Placement des électrodes

Il est bien connu qu’un générateur d’électricité doit, pour produire un flux de courant, être « fermé » sur une charge. La charge, dans le cas de l’électrostimulation, est représentée par le muscle qui doit être stimulé. Le raccordement entre le générateur électrique et la zone à traiter (charge) est obtenu par le biais d’une paire d’électrodes conductrices, qui ont pour tâche de transférer un potentiel électrique (tension) à la charge (muscle). Un circuit fermé, où passe le courant, prévoit au moins une paire d’électrodes. Il est absoluement impossible d’obtenir un flux de courant avec une seule électrode. Un flux de courant comporte toujours un point d’entrée et un point de sortie.

Si l’objectif de l’électrostimulation est de produire une contraction musculaire, au moins une des deux électrodes doit être appliquée en correspondance du muscle à stimuler.

Mais quelle est donc la meilleure position pour cette électrode ?

Dans un muscle, le point le plus sensible à l’électrostimulation est ce que l’on appelle le « point moteur ». C’est justement en stimulant en correspondance du point moteur qu’il est possible d’obtenir le meilleur recrutement musculaire, en utilisant le minimum d’énergie nécessaire. Bien que l’électrode puisse théoriquement être appliquée en n’importe quelle partie du corps afin de fermer le circuit électrique, dans la pratique courante, la deuxième électrode (ou électrode passive) est généralement appliquée le long du muscle même en une position proximale (en amont).

Pour stimuler deux muscles contre-latéraux (par exemple sur deux jambes), il est également possible de placer les deux électrodes du même circuit (canal), sur les points moteurs respectifs. De cette façon, chacune des deux électrodes joue un rôle actif. La seule précaution à adopter sera d’éviter le positionnement trans-thoracique, c’est-à-dire faire en sorte d’éviter que le flux de courant n’inclue pas la région cardiaque.

Les figures suivantes indiquent les points moteurs des principaux muscles. Il ne faut pas oublier cependant qu’il existe des différences d’un sujet à l’autre et que ces positions ne peuvent être considérées comme étant absolues.
Le point moteur est celui qui répond le mieux aux électrostimulations, par conséquent, pour le relever avec précision, il suffit d’essayer de stimuler des zones contiguës, à une intensité préétablie, à proximité du ventre musculaire.

Leave a reply