La forme d’onde (NMS)

Pour obtenir une contraction stimulée d’un muscle, il est nécessaire de produire une dépolarisation d’une ou de plusieurs unités motrices.

La façon la plus simple prévoit l’application d’un flux de courant en correspondance d’un « point moteur » (ou plaque motrice), à savoir le point où la fibre nerveuse s’insère sur la fibre musculaire.

Les tissus humains ayant un comportement de type capacitif, du point de vue électrique, il a été démontré que les meilleurs résultats de l’électrostimulation sont obtenus avec des courants impulsifs, caractérisés par une front de montée rapide.

La largeur d’impulsion optimale correspond à la valeur de « chronaxie » caractéristique du muscle à stimuler.

Un courant à impulsions monophasiques peut être suffisant, toutefois le recours à des impulsions biphasiques permet d’obtenir les mêmes résultats tout en offrant un niveau de « confort » supérieur au patient.

L’impulsion biphasique, qui ne présente pas de polarisation, ne produit pas d’effets galvaniques et peut être utilisée également en correspondance de zones contenant des prothèses métalliques.

Leave a reply